Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

Les temples les plus imposants de l’Asie

Les temples les plus imposants de l’Asie

L’Asie est un continent qui recèle de grandes merveilles architecturales aussi bien dans ses destinations touristiques les plus célèbres que celles qui le sont moins. Dans ce billet, je vais vous emmener à la découverte d’un petit nombre de ces merveilles, à savoir quelques-uns des temples les plus imposants de l’Asie.

Je vais commencer par les situer tous sur une carte pour que vous vous fassiez une idée :

1. Borobudur (Java, Indonésie)

Le temple de Borobudur surgit au milieu d’une immense plaine et d’une végétation touffue, sur l’île de Java. Cette construction, qui date de l’an 750 a. C., est considérée comme l’expression suprême de l’architecture bouddhique de cette île. Elle consiste en une série de terrasses circulaires concentriques qui se réduisent progressivement jusqu’à culminer sur un stûpa, l’édifice typique de l’architecture bouddhique. Entre 1907 et 1911, plusieurs archéologues néerlandais le délivrèrent de la menace de la végétation tropicale et le restaurèrent, le convertissant ainsi en l’une des plus grandes attractions touristiques de celle île indonésienne.

2. Pagode Shwedagon (Yangon, Birmanie)

Ce temple de la capitale birmane est le complexe religieux le plus important de la ville, car il abrite quelques-unes des reliques de Bouddha, parmi lesquelles on peut citer huit cheveux de Siddharta Gaumata. Il est présidé par le splendide paya Shwedagon (en Birmanie, les stûpas sont aussi connus sous le nom de « payas »), entouré de plusieurs temples. Le stûpa est recouvert, à sa base, par des milliers de plaques d’or, et fait presque 100 m de haut. Cette pagode est située sur la rive occidentale du lac Kandawgyi, sur la colline de Singuttara. Pour y entrer, il faut se déchausser et se couvrir les jambes et les épaules. N’oubliez pas de la visiter dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Imagen del templo Shwedagon paya, en Myanmar

3. Angkor Wat (Cambodge)

Le temple d’Angkor Wat est l’expression architecturale par excellence du puissant Empire khmer, qui domina l’Asie du Sud-Est, des montagnes de l’actuelle Birmanie jusqu’aux côtes du Vietnam et la péninsule Malaise. Ce temple, découvert à la fin du XVIe siècle par les Occidentaux, est la plus grande construction religieuse au monde. C’est un patrimoine culturel sans équivalent et l’orgueil national du Cambodge, à tel point qu’il figure sur le drapeau de ce pays. En outre, il est considéré comme l’une des meilleures découvertes archéologiques de l’Asie du Sud-Est, ce qui en fait sans doute la plus grande attraction touristique de ce pays.

4. Temple du Ciel (Beijing, Chine)

C’est le plus grand temple de son style dans toute la Chine. Il a été construit en 1420, et c’est dans cette enceinte que les dynasties Qing et Ming priaient pour obtenir de bonnes récoltes à venir et remercier pour celles passées.  Il se compose d’une série de bâtiments entourés d’une double muraille : au nord, la Salle des Prières pour l’abondance des moissons, et au sud, l’Autel du Tertre circulaire et la Voûte céleste. Depuis 1998, ce temple figure sur la liste du Patrimoine mondial établie par l’Unesco.

Imagen del Templo del cielo, en Pekín, China

5. Temple du Lotus (Delhi, Inde)

Il suffit de se trouver face à ce temple pour comprendre d’où vient son nom : il a été conçu comme une fleur de lotus à peine entr’ouverte. Ce temple fut achevé en 1986, et depuis lors, il a remporté plusieurs prix d’architecture. De même que toutes les maisons d’adoration bahá’ies, le temple du Lotus est ouvert à toutes les  religions, tel que l’indiquent les textes bahá’is. Ces maisons sont conçues pour que tout le monde puisse venir y prier, peu importe leurs croyances religieuses. Il est intéressant de noter qu’il n’est permis de jouer aucun instrument en son sein, ni d’y célébrer aucun rite.

6. Kikaku-Ji (Japon)

Le temple Kinkaku-ji, aussi connu sous le nom de Pavillon d’Or, est l’un des temples les plus connus de Kyoto. Il est rare de voir un touriste qui quitte la ville sans avoir visité ce monument. Le Kinkaku-ji est un temple zen situé au nord de la ville de Kyoto, et a la particularité d’avoir des murs recouverts de feuilles d’or. Lorsqu’on pénètre dans son enceinte, on tombe sur un bel étang rempli d’îles de pierres et de pins, qui représentent des chapitres du bouddhisme japonais. Ce site a été classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

Imagen del templo Kikaku Ji, en Japón

7. Boudhanath (Katmandú, Nepal)

Bodnath est l’un des sanctuaires bouddhistes de Katmandou, la capitale du Népal. Il est situé à 11 km du centre-ville et son stûpa est non seulement l’un des plus grands de ce pays, mais aussi l’un des plus grands au monde. Il est entouré par plus de 50 gompas (monastères tibétains), construits suite à l’afflux de nombreux réfugiés du Tibet fuyant l’occupation chinoise. Depuis 1979, Bodnath figure sur la liste du Patrimoine mondial établie par l’Unesco. Le meilleur moment pour le visiter, c’est au coucher du soleil, lorsque des dizaines de Tibétains sortent prier en faisant le tour du stûpa au rythme de mantras, et en allumant des lampes à beurre ou en faisant tourner les moulins à prières.

Imagen del templo de Boudhanat, en Katmandú, Nepal.

Pour finir, ceux qui pensent voyager dans ces pays, sachez que chacun d’eux a sa propre monnaie. Vous pouvez changer vos devises contre les leurs chez Global Exchange.

© Images: Cristina Monsalvo, Carlos Adampol Galindo, Justine Hong,    

Cristina Monsalvo López

Desde muy joven descubrí que mi pasión era viajar organizando mis propios viajes (y los de aquellos que me pedían ayuda). Como además me encanta hablar de ello, hace un tiempo empecé a contar mis historias en el blog "Kris por el mundo", donde también comparto mis fotografías. Mi continente preferido y al que siempre quiero regresar es Asia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu