Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

10 conseils pour survivre à un change de devises

10 conseils pour survivre à un change de devises

Tout est prêt pour votre voyage, il ne reste que quelques jours avant le départ. Et, juste au dernier moment, vous jetez un coup d’œil à votre check-list et vous vous rendez compte que… la monnaie du pays de destination n’est pas la même que celle de votre pays ! C’est alors que vous commencez à avoir des sueurs froides, des tremblements qui vous agitent le corps… parce que vous connaissez à peine le sujet.  Don’t panic, n’ayez pas peur ! Nous sommes là pour vous aider et vous donner de petits conseils de base pour que le change de devises ne complique votre voyage en aucune manière :

1. Le prix de vos devises varie selon le jour où vous faites le change.

Il n’y a malheureusement pas de tarif forfaitaire et durable.  Et si, en plus, vous êtes de ceux qui prennent comme référence le taux de change que les convertisseurs en ligne vous proposent, nous vous prévenons que le prix qu’ils affichent est celui des devises sur le marché, et non celui que vous pouvez obtenir en tant qu’utilisateur final.

2. Voyager à travers le monde ce n’est pas jouer au Monopoly…

Vous allez devoir payer dans la monnaie locale. En plus, sachez qu’il y a bien plus de choses que l’euro ou le dollar américain au monde, et ne restez pas enfermé dans les devises passe-partout.

Game-640 

3. Si une banque vous dit « Nous ne pouvons pas obtenir cette monnaie pour vous », ce n’est pas la fin du monde.

Ni celle de votre tour du monde, non plus.  Avez-vous jeté un coup d’œil à toutes les monnaies que Global Exchange propose ?

4. Ce n’est pas la même chose « acheter des devises » que « vendre des devises ».

C’est un peu pareil à ce qui se passe dans les halles aux poissons. Vous vendez des devises lorsque vous changez les vôtres contre des devises étrangères ; c’est comme si, dans une halle aux poissons, vous achetiez un rouget apparemment très bon. Faire l’inverse, c’est acheter des devises ; dans une halle aux poissons, ce serait remettre le rouget parce qu’il ne vous satisfait pas et vous faire rembourser.

Sorpresa-640 

5. Vous avez ce refrain qui vous trotte en tête : is the final countdown, taratata, parce que le départ, c’est dans quelques jours, et ceux de la banque, comment vont-ils s’y prendre pour changer vos devises ?

Pas de souci, vous allez trouver des bureaux de change à l’aéroport même.

6. Vous imaginez des bureaux de change qui ressemblent à des baraques et que ceux qui y vivent cachent l’argent sous le matelas ?

Rien ne saurait être plus éloigné de la réalité : il y a des bureaux de change qui sont sérieux, comme Global Exchange.

Desierto-640

7. On ne peut faire le change de devises que physiquement.

Faux. Vous pouvez aussi le faire en ligne avec Global Exchange — oui, oui, tout en gardant votre robe de chambre et en laissant vos bigoudis sur la tête —, en Espagne, au Maroc, au Mexique et en Suisse, pour l’instant ; et dans d’autres pays, plus tard.

8. Changer une personne contre un chameau n’est pas si facile que ça.

Ce ne serait pas mieux de prendre avec vous de l’argent en effectif afin de ne perdre personne pendant votre voyage ?

9. S’il me reste de l’argent, au retour, je ne saurais pas du tout quoi en faire.

Faux. Si, avant votre départ, vous avez changé vos devises chez Global Exchange, vous allez pouvoir le faire à nouveau, à l’inverse, à la fin de votre voyage de déconnexion.

Consejo-640

10. Monnaie et devise sont des notions différentes.

Oui, je le sais bien, en économie, tout se ressemble, mais détrompez-vous : la monnaie (physique) est l’unité qu’on utilise dans un pays, alors que la devise c’est cette même monnaie lorsqu’elle remplit des fonctions relatives à l’argent dans d’autres pays.

Après tout ça, vous avez encore des doutes au sujet du change de devises ?

Miriam Gómez Blanes

Periodista inquieta y adicta a la escritura sin solución, actualmente coordino los contenidos del blog de viajes de Global Exchange, «Travel and Exchange». También cuento otras historias y realidades en mi blog: www.overthewhitemoon.com. Y lo hago mientras recorro el mundo. Si un viaje me dice ven, lo dejo todo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu