Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

Organiser son voyage en Russie soi-même

Organiser son voyage en Russie soi-même

Au-delà du fait qu’elle a été protagoniste du conflit politique qui a dominé la deuxième moitié du XXe siècle, la Russie est une puissance mondiale dont l’art et la culture en ont fait l’un des pays les plus connus du monde. Malgré cela et malgré son ouverture qui a eu lieu il y a vingt-cinq ans, elle garde encore une réputation de pays compliqué à visiter. Dans ce billet, je vais vous montrer que cette affirmation n’est pas nécessairement vraie. Autrement dit, vous verrez que c’est possible d’organiser son voyage en Russie soi-même.

Le visa pour la Russie, une démarche ennuyeuse, mais nécessaire

La toute première chose que vous devez faire lorsque vous commencez à préparer un voyage en Russie, c’est de vous renseigner sur la nécessité ou pas d’avoir un visa pour entrer sur le territoire en question. Les citoyens de certains pays, particulièrement de ceux de l’Amérique Latine, de l’Asie Centrale et de l’Europe de l’Est, n’ont pas besoin de visa pour entrer sur le territoire russe. Si le pays dont vous êtes ressortissant n’apparait pas sur cette liste, vous devrez demander un visa.

Le processus peut tarder plus ou moins selon votre pays d’origine. En Espagne, il y a deux bureaux autorisés en Espagne à accueillir les demandeurs de visa, qui portent le nom de Central de Visados Rusos :

  • Madrid : C/Príncipe de Vergara, 126, bjs. 28002. Téléphone : +34 902 17 27 77.
  • Barcelone : Avenida Roma, 67, bjs. 08029. Téléphone : +34 902 19 29 30.

Pour demander un visa depuis l’Espagne, vous devez remplir et signer ce formulaire en ligne et fournir une photo en couleur, au format 3 × 4, un passeport ayant une validité d’au moins six mois, une assurance voyage et une lettre d’invitation que vous devrez demander à l’agence de voyages (au cas où il y en aurait), à l’hôtel ou au logement que vous aurez choisi en Russie. En dernier lieu, il vous faudra un justificatif d’avoir payé 58 euros.

Imagen de matrioskas rusas

Voyager à Moscou

Moscou a trois aéroports : Vnoukovo, Chérémétiévo et Domodiédovo. Celui de Vnoukovo ne reçoit que des vols domestiques. Ce qu’il y a de mieux pour aller de Chérémétiévo au centre-ville, c’est le train Aeroexpress Sheremetyevo. Ce dernier vous emmène jusqu’à la gare Moscow Belorussky, où il connecte avec le métro, en trente-cinq minutes et pour 470 roubles (5,90 euros). Pour aller de Domodiédovo à Moscou, vous pouvez prendre l’Aeroexpress Domodedovo, qui connecte l’aéroport avec la gare ferroviaire Paveliets (Pavelestky Rail Terminal).

Le métro de Moscou est la meilleure façon de se déplacer dans la ville. Vous verrez que certaines stations sont de vraies œuvres d’art, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « palais souterrain ». Avec ses douze lignes faisant une longueur totale de 329,2 km, il est le métro qui transporte le plus de voyageurs dans le monde. Ce métro n’est pas facile à prendre. En général, ceux qui viennent de l’Occident ont des cartes en caractères latins, mais une fois sur place, tout est en caractères cyrilliques. Il est donc recommandable de prendre avec soi une carte dans les deux alphabets afin de pouvoir identifier les stations.

Imagen del metro de Moscú.

Voyager à Saint-Pétersbourg

Pour aller de l’aéroport Pulkovo de Saint-Pétersbourg (LED) au centre-ville, vous pouvez prendre le taxi — le choix le plus cher — ou le bus public. Il y a plusieurs bus qui partent de l’aéroport (City Bus 39 et City Bus 39A) ; ils vous emmènent jusqu’à la station de métro Moskovskaya pour 25 roubles (0,31 euro). Si vous voulez arrivez plus vite, prenez plutôt un marshrutka, une espèce de minibus qui fait le même trajet, beaucoup plus rapide et au prix de 36 roubles (0,45 euro). Si vous avez de grands bagages, vous devrez probablement payer un siège supplémentaire pour eux.

Le métro de Saint-Pétersbourg a cinq lignes et fait 113,6 km de long. Il a ceci de singulier qu’il est l’un des plus profonds du monde et, comme celui de Moscou, très élégant. Un ticket de métro pour un aller simple coute 31 roubles, soit 0,39 euro.

Imagen de San Petersburgo.

Se déplacer à travers la Russie en avion

Moscou et Saint-Pétersbourg, bien qu’elles soient les villes les plus visitées, ne sont pas les seules destinations intéressantes auxquelles on peut arriver à bord d’un vol domestique. Pour aller dans des villes comme Novossibirsk, Ekaterinbourg, Kazan, Sotchi ou Nijni Novgorod — elles valent le détour —, si votre visa est encore valide, c’est aussi simple que d’acheter un billet d’avion et d’aller à l’aéroport. Les principales compagnies aériennes, modernes et fiables, qui assurent des vols domestiques en Russie sont : Aeroflot, S7 Airlines, Transaero, Rossiya et VIM-Avia.

Si à l’heure d’acheter des billets d’avion en Russie sur l’internet, vous avez des problèmes et votre transaction n’est pas acceptée, allez dans un point de vente de la compagnie avec laquelle vous voudriez voyager.

Imagen de un avión ruso.

Se déplacer à travers la Russie en train : la magie du Transsibérien

Tous les coins de la Russie sont connectés entre eux par train, de la Russie baltique à la côte pacifique. C’est une façon de voyager moins pratique, mais plus traditionnelle et romantique. Il y a beaucoup de légendes autour du Transsibérien, la voie ferrée qui relie la Russie d’Europe et la Russie d’Asie, jusqu’aux pays voisins de l’Extrême-Orient. Il n’y a pas de trains qui portent ce nom, ni de lignes ferroviaires particulières qui couvrent de trajets précis.

Vous pouvez réaliser des voyages sur mesure sur le Transsibérien, tout comme sur le Transmongolien : vous pouvez choisir la localité de départ et la localité d’arrivée, auquel cas vous devrez acheter un billet pour chaque trajet. Vous pouvez les acheter à l’avance sur le site web de Russian Trains. Cela dit, ils vous reviendront moins chers si vous les achetez directement dans les gares de train.

L’un des voyages les plus classiques en Russie est celui de Moscou – Saint Pétersbourg. Il dure entre huit et neuf heures. Vous pouvez le faire dans un train standard, en dormant dans une litière pour, 40 euros environ; ou bien dans un train de luxe, un Sapsan à haute vitesse, en quatre heures à peine, en seconde classe et pour environ 62 euros.

Imagen del Sapsan

Choisir la classe dans laquelle voyager

C’est très facile d’organiser vous-même votre voyage en train à travers la Russie, le contact avec la culture locale sera plus profond, ce qui signifie que vous vivrez une grande expérience. Il y a au moins trois classes principales, que ce soit de Saint-Pétersbourg à Moscou ou à une autre localité : première, seconde et troisième.

  • Première classe : compartiment privé pour deux personnes, commode ; avec table, miroir, linge de lit, lampes pour lire et même téléviseur.
  • Deuxième classe : compartiment privé normal, avec quatre lits (deux litières), table, miroir et linge de lit. Idéal pour des groupes de quatre personnes ou pour deux couples. Généralement prise par les touristes étrangers. Prix moyen d’un trajet allant de Moscou à Irkoutsk, de plus de 5.000 km : 200 euros, selon la saison.
  • Troisième classe : wagon plein de litières, avec linge de lit, mais sans intimité. Peu de touristes. Choix le moins commode, mais le plus indiqué pour ceux qui veulent entrer en contact avec la culture locale, et aussi la moins chère (prix d’un trajet allant de Moscou à Irkoutsk : environ 100 euros en basse saison).

Voyager en train à travers la Russie est un bon choix si vous voulez économiser sur le logement : vous pouvez monter avec votre nourriture et dormir dans le train. Pour finir, sachez que la monnaie officielle de la Russie est le rouble. Dans beaucoup cas, il vaudra mieux payer en espèces.  Changez vos devises contre des roubles sur le site Web de Global Exchange avant votre départ et embarquez-vous dans un voyage qui changera votre vie.

© Photos: Ricardo Ramírez Gisbert, Carlos Menéndez San JuanRob, McLac2000 y Alligator48.

Ricardo Ramírez Gisbert

Arquitecto y apasionado de los viajes y la fotografía. Autor del blog El Arquitecto Viajero y editor de la guía sobre Barcelona en inglés Barcelona N’Do

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu