Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

L’île de Tioman, en Malaisie

L’île de Tioman, en Malaisie

J’ai toujours pensé que la Malaisie était une destination sous-estimée.  Cela fait des décennies que la Thaïlande, l’autodésignée — dans une manœuvre publicitaire géniale —, « pays du sourire » attire l’attention des touristes qui se décident à visiter la région du Sud-Est asiatique. Certes, on y trouve de belles plages, des îles paradisiaques, une cuisine exquise, de la jungle, des temples bouddhistes, et autres ; mais on y trouve aussi des agglomérations de touristes qui ôtent une bonne partie de la magie à ses sites emblématiques.

Ouvrez votre esprit et cessez de suivre la foule. Traversez la frontière sud de la Thaïlande et vous arriverez en Malaisie, qui a des paysages très similaires à ceux de sa fameuse voisine, voire plus variés, mais moins bondés. J’ai parcouru la Malaisie deux fois en sac à dos. Hauts plateaux, forêts, villes coloniales, îles, histoire, modernité,… et une cuisine qui détruira le mythe selon lequel on maigrit lorsqu’on voyage dans des pays où l’alimentation est basée sur le riz.

Tioman est l’une des îles que j’ai visitées.

Comment arriver sur l’île Tioman, en Malaisie ?

L’idée m’est venue d’aller à Tioman lorsque j’étais dans la capitale de la Malaisie, Kuala Lumpur. Pour partir depuis cette ville, j’ai pris un bus à la gare de Salak Selatan — il y en trois ou quatre par jour —, qui m’a emmené jusqu’à Mersing en cinq heures, environ. Mersing est la ville côtière où on prend le ferry qui va à Tioman. Normalement, il y a un seul bateau le matin qui fait le trajet en deux heures et demie avec escale à : Genting, Paya, Tekek, ABC et Saladan.

Curieusement, le trajet est plus court si vous partez de Singapour. En trois heures de bus, vous serez à Mersing.

À voir et à faire sur Tioman

Les dimensions de l’île Tioman sont considérables : 39 km de long et 12 de large. Le centre de l’île est couvert d’une grande forêt verte qu’on peut, dans sa partie la plus étroite, traverser en trois heures de marche. La  biodiversité aussi bien de la terre que des eaux qui entourent l’île fait qu’elle a été déclarée réserve naturelle. Par ailleurs, elle a été choisie comme l’une des îles les plus belles du monde par le magazine Times dans les années soixante-dix.

Selva de Tioman, en Malasia

Plages

La majorité des plages fréquentées par les baigneurs et qui ont des logements à proximité sont situées dans la partie ouest de Tioman.

Moi, je me suis logé dans des bungalows en bois juste à côté de la plage ABC. Cette plage n’est pas très grande ni la meilleure de l’Asie, mais ses eaux cristallines et son fond marin bouillonnent de vie — on peut voir des raies, des poissons multicolores et même de petits requins. Par ailleurs, il y a des guinguettes qui animent la place quand la nuit tombe.

Juste au nord d’ABC, vous avez la plage de Saladan, l’endroit parfait si vous voulez faire la fête.

Du côté est de Tioman, vous avez la plage la plus fréquentée, Juara. Cette plage n’a pas une vie sous-marine aussi riche qu’à l’ouest, mais elle est longue et dotée de beaucoup d’infrastructures.

Le meilleur de Juara, si vous êtes logé du côté ouest, c’est le chemin que vous devez parcourir pour y arriver.

Playa de Tioman, Malasia.

Marcher dans la forêt de Tioman

J’ai quitté le bungalow le matin, à 7 h 30, avec un sac à dos où il n’y avait qu’un appareil photo, deux bouteilles d’eau et une serviette. J’ai marché pendant 10 minutes pour trouver la signalisation qui indiquait le chemin de Juara.

Les 75 premières minutes de la randonnée se sont déroulées dans une zone de la forêt magnifique. Je l’ai parcourue complètement seul. J’étais accompagné par des singes que je n’ai pas pu distinguer à travers le feuillage épais des grands arbres qui m’entouraient. Certains de ces arbres avaient des racines aussi larges que les fondations d’un bâtiment.

Imagen de una araña en Tioman, Malasia

Il y avait aussi des lézards multicolores et des papillons, des fourmis et des chenilles géantes,… La forêt de Tioman est une forêt vivante qui dégage un parfum d’antiquité.

Après en être sorti, j’ai dû marcher pendant 50 minutes encore le long d’une route qui est empruntée par ceux qui préfèrent acheter un service 4 × 4 pour arriver jusqu’à Juara.

Vélo et randonnée palmée

J’ai parcouru l’est de Tioman en vélo loué. Si vous faites comme moi, vous allez devoir la charger sur votre épaule pour surmonter certains obstacles, mais c’est une façon saine et bonne de me déplacer sur l’île. Louer un vélo, c’est vraiment moins cher ; vous pouvez en avoir un pour toute une journée à 15 ringgits (la monnaie en cours dans ce pays, vous pouvez changer la vôtre contre celle-là chez Global Exchange).

Par ailleurs, ce que je vous recommande absolument, c’est de faire de la randonnée palmée aux alentours de l’île Renggis. Il s’agit, en fait, d’un îlot situé juste en face de la plage du complexe hôtelier de Berjaya, à 30 minutes au sud d’ABC.

Imagen de la isla de Renggis

En soi, il n’a rien de particulier. Il consiste en de grands rochers qui ont l’air de surgir de l’eau et de petits arbres qui grandissent en s’entrelaçant d’une manière impossible. Mais alors, le fond marin qui entoure Renggis est l’une des meilleures choses que j’ai vues lors de mes voyages.

Autour de ses récifs coralliens, j’ai vu des tortues géantes, des requins de deux mètres, des raies à tâches bleues et une multitude de poissons multicolores nager allégrement. Tout cela, à moins de cinq mètres de profondeur. J’ai fait de la plongée pendant toute une matinée et je me suis amusé comme un fou.

Si vous voyagez de façon indépendante, comme je l’ai fait, moi, faites attention aux bateaux et chaloupes des excursions organisées.

Ils contrôlent leurs clients sur l’eau, mais ils passent à toute vitesse près de Renggis et vous devez vous approcher avec précaution si vous nagez tout seul.

Tekek

Tekek est la principale des huit localités de Tioman. Elle a une petite piste d’atterrissage, des bars, des restaurants, une bande de terre étroite qui sert de plage — de piètre qualité —, et plusieurs boutiques de duty-free où la bière est moins chère que l’eau. C’est un endroit curieux et plein de vie où se promener la nuit.

David Escribano

Aunque estudié ADE y Económicas, siempre me gustó escribir historias inventadas. Hace una década que viajo para no tener que imaginarlas. Editor desde el 2007 en Viajablog y miembro de Travel Inspirers.

Cet article a 1 commentaire

  1. Salut David,
    Super article ! J’ai déjà hâte d’y être

    Je me rends à Tioman (de Singapour) dans 1 mois,
    je n’ai pas réservé le ferry et plusieurs sites conseille de le faire, qu’en pensez vous ? (je devrais arriver à Mersing aux alentours de midi)

    Merci d’avance !

    Thomas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu