Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

De la Thaïlande au Laos (Luang Prabang) en naviguant sur le Mékong

De la Thaïlande au Laos (Luang Prabang) en naviguant sur le Mékong

Le Sud-Est asiatique est fait pour tous les voyageurs, fussent-ils randonneurs ou personnes profitant de courtes vacances. Si vous choisissez, comme la plupart d’entre eux l’ont fait, la Thaïlande pour commencer à visiter cette région, il vous faudra probablement une liste d’incontournables ainsi qu’un guide de voyage de ce pays.

Vous voulez continuer votre voyage, mais ne savez de quel côté le faire ? Je vous propose le Laos, pays voisin, ainsi qu’une excellente façon de le faire : partir de Chiang Rai, en Thaïlande, jusqu’à Huay Xai, au Laos ; naviguer sur le fleuve Mékong pendant deux jours et terminer dans la superbe ville de Luang Prabang, toujours au Laos.

Mekong, Asia.

Voyager sur le Mékong : une expérience unique

Le trajet s’annonce être une grande aventure : ce n’est pas seulement le but — la lointaine et belle Luang Prabang —, qui compte ; il y a aussi le parcours en soi. Ce parcours consiste en descendre les eaux torrentielles du Mékong sur 300 kilomètres, en péniche ; puis reposer une nuit à Pakbeng, un petit village laotien isolé, avant d’arriver à destination.

Malgré l’incommodité et la fatigue du voyage, celui-ci est une expérience inoubliable, avec un caractère touristique et à la fois autochtone. C’est aussi une occasion unique de partager le temps et l’espace des Laotiens, de voir un exemple de comment vivent les habitants des villages de ce pays.

Mekong, Asia.

C’est presque deux jours entiers de voyage, mais l’horloge avance trop vite au milieu de paysages exceptionnels et de profonds contrastes de couleurs. La nature brille dans cette région. La forêt et le fleuve se disputent des plages sur lesquelles on voit des enfants sourire et saluer les passants, des dames en train d’essorer du linge et des animaux en train de se rafraîchir dans les eaux du Mékong.

Route détaillée de Chiang Khong à Luang Prabang

On commence le voyage en traversant la frontière entre la Thaïlande et le Laos, plus concrètement, on va de Chiang Khong à Huay Xai. Auparavant, on le faisait généralement en barque, mais maintenant on le fait en empruntant le pont de l’Amitié.

On arrive au poste de contrôle des passeports en bus. Ce poste est ouvert officiellement de sept heures du matin à six heures de l’après-midi, mais le reste jusqu’à dix heures du soir, en réalité. Le prix varie selon les horaires, de 20 à 25 bahts — vous pourrez changer la vôtre contre celle-là chez Global Exchange.

Pour entrer au Laos, il faut être muni d’un visa on arrival, que les Espagnols et autres citoyens de l’Europe peuvent obtenir à l’arrivée au poste de contrôle pour 35 dollars américains.

Ensuite, on arrive à l’embarcadère en tuk tuk (après avoir négocié le prix en bahts).

Mekong, Asia.

Au bureau de vente de billets, on peut acheter un billet pour le bateau lent ou un pour le bateau rapide.  C’est vrai que le bateau rapide arrive jusqu’à Luang Prabang le même jour, mais je vous recommande, par expérience, de choisir le bateau lent — le rapide a plus de probabilités de faire un accident. Un voyage jusqu’à Luang Prabang coûte 220 000 kips, et il n’y en a qu’un par jour, à onze heures du matin.

On arrive à la bourgade de Pakbeng sept heures plus tard, lorsqu’il fait déjà presque nuit. Cette bourgade est un lieu de passage, plein d’hôtels et de restaurants touristiques.

Le jour suivant, à neuf heures du matin, on monte à nouveau sur la péniche pour arriver, sept heures plus tard, à l’embarcadère de Luang Prabang. La « seule chose » qu’il reste à faire, c’est de négocier avec un conducteur de tuk tuk le prix en kips d’un trajet jusqu’au centre-ville.

On est arrivé à Luang Prabang !

Luang Prabang, Asia.

La récompense d’un voyage de tant de kilomètres sur le Mékong, c’est l’arrivée à la superbe Luang Prabang, la ville la plus visitée du Laos. Le fait qu’elle ait été déclarée patrimoine mondial par l’Unesco est une preuve de sa beauté. Par ailleurs, elle est tranquille, bien aménagée et localisée à un endroit privilégié.

Images: Mar Serrano.

Juan Ayala

Economista y blogger profesional de viajes. A principios de 2013, decidí romper con la rutina y ahora vivo en un continuo viaje alrededor del mundo. He cambiado mi sitio en la oficina por disfrutar cada día en un lugar diferente. Colaboro con Global Exchange y comparto mi viaje en hiworld.es y unceliacoporelmundo.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu