Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

Conseils pour voyager au Paraguay

Conseils pour voyager au Paraguay

Le Paraguay, avec la Bolivie, est l’un des deux pays de l’Amérique qui n’ont pas de côte. Ce qu’il a, par contre, c’est un débouché sur l’océan Atlantique grâce à la voie navigable composée des fleuves Paraguay, Paraná et La Plata, qui forment à eux trois le deuxième plus grand bassin du continent américain. Situé au cœur de l’Amérique du Sud, Paraguay est un pays limitrophe de deux des grands de la région, le Brésil au nord, et l’Argentine au sud ; ceci fait donc que sur la carte touristique, ce pays passe souvent un peu inaperçu.

En comparaison avec le Pérou et la Bolivie où on parle des langues différentes du castillan comme le quechua et l’aymara, le Paraguay a cette particularité qu’il est le seul pays hispanophone de l’Amérique du Sud où deux langues cohabitent et ont la même importance : le castillan et le guarani. Le guarani est la langue autochtone et environ 90 % de la population le parlent et le comprennent.

Le Paraguay est une destination de la région qui commence à percer grâce à la richesse inépuisable de ses espaces naturels et une identité culturelle marquée qui la distingue de ses voisins. Tout cela fait de lui une destination attrayante, assez sûre et avec des prix très compétitifs par rapport à ses voisins directs. De même que nous l’avons fait pour d’autres destinations, nous allons vous donner quelques conseils et recommandations pour voyager au Paraguay.

Atardecer en el río Paraguay

Photo d’ Arcadius

1. Préparatifs de voyage

Ceux qui sont titulaires d’un passeport espagnol n’ont pas besoin de visa pour entrer au Paraguay et peuvent y rester en tant que touristes pendant 90 jours au maximum. La seule chose qu’il faudra c’est que le passeport soit en vigueur, et ce pendant au moins 6 mois après la date du voyage. Si vous voyagez depuis un autre pays, renseignez-vous sur Migraciones de Paraguay.

Au Paraguay, le climat varie énormément selon la région et la saison de l’année. De par la latitude du pays, les saisons sont inversées par rapport à l’Europe, ce qui veut dire que l’hiver va de juillet à septembre, et l’été de décembre à mars. Il convient donc de faire les valises selon ce critère.

Dans des villes comme Asunción et Ciudad del Este, entre octobre et mars, il fait une grande chaleur tropicale, et les températures peuvent dépasser les 30 º et parfois atteindre les 40 º. Décembre et janvier sont les mois pendant lesquels il y a le plus de précipitations, et les pluies sont très abondantes. N’oubliez donc pas de prendre un bon imperméable avec vous. D’autre part, l’hiver peut être assez froid. Juillet est le mois qui affiche les températures les plus basses et le moins de pluies. La température minimale est de 12 º en moyenne et peut parfois atteindre 0 º, ce qui n’est pas coutume, avec possibilité de gelée.

Atardecer en el río Paraná

Photo de Papa Pic

L’un des vaccins obligatoires pour entrer au Paraguay est celui contre la fièvre jaune ; toutefois, on ne l’exige qu’aux voyageurs en provenance de pays à risque de transmission. Si vous pensez voyager au-delà d’Asunción et de Ciudad del Este, ce que je vous recommande, il est conseillé de vous faire vacciner aussi contre l’hépatite A, le tétanos, la diphtérie et l’hépatite B. N’oubliez pas de prendre un antimoustique  pour vous protéger contre les piqûres.

2. La monnaie du Paraguay

La monnaie officielle du Paraguay est le guarani (PYG). Un euro équivaut à 5263 guaranis. On n’utilise pas les petites pièces. Les pièces qu’on utilise le plus sont celles de 50, 100, 500 et 1000 PYG. Le plus petit billet est de 2000 PYG ; et le plus grand, 100 000 PYG, soit 19 €.

3. Voler vers le Paraguay

Il y a des vols de Madrid à Asunción, mais ils ne sont jamais directs — il faut faire au moins une escale. Selon la saison, les prix des billets peuvent varier de 600 à 1200 euros.

Si vous volez vers Asunción, la capitale, vous atterrirez à l’aéroport international Silvio Pettirossi, le plus grand du pays. La ligne secondaire bleue n.o 2 de la ligne de bus 30, de la société Vanguardia S.A., relie directement l’aéroport et le centre-ville ; un billet coûte 2300 PYG. Le même trajet en taxi peut vous coûter environ 110 000 PYG, soit 20,90 €.

4. Se déplacer à travers le Paraguay

Soyons honnêtes : le transport public du Paraguay est l’un des pires réputés de toute l’Amérique du Sud en termes de service et de qualité. Aucune ville de ce pays n’a le métro, et on pourrait considérablement améliorer le réseau de bus urbains. Malgré tout cela, les prix des déplacements à l’intérieur des villes comme Asunción ou Ciudad del Este sont assez bas : un billet simple peut coûter environ 2300 guaranis, soit 0,44 euros.

Vous pouvez aussi vous déplacer en taxi à l’intérieur des villes. Le tarif minimum fait dans les 5000 PYG (0,95 €), et pour chaque kilomètre supplémentaire, il va falloir débourser 0,72 euros. Même si ce moyen de transport est souvent rapide, le trafic en ville est parfois chaotique ; si la distance n’est pas très longue, il serait même mieux de la faire à pied.

On peut prendre le bus pour aller d’une ville à une autre du pays, mais il est compliqué, voire impossible d’acheter des billets sur Internet. Il y a plusieurs sociétés de transport qui font des lignes nationales et internationales avec départ au terminal de bus d’Asunción. Un trajet jusqu’à Ciudad del Este peut coûter entre 40 000 PYG (7,60 €) et 93 000 PYG (17,60 €). Un voyage jusqu’à Foz do Iguazu coûte environ 105 000 PYG (20 €).

Autobús interurbano de Paraguay

Photo de Luiz Gustavo

5. À voir au Paraguay

Le plus grand charme du Paraguay réside dans ses beautés naturelles. Voici quelques incontournables lors d’un voyage dans ce pays sud-américain.

  • Les ruines des missions jésuites. Pendant le XVIIe siècle, les jésuites ont érigé plusieurs villages à différents endroits du Paraguay dans le but d’évangéliser les Guaranis. À l’heure actuelle, plusieurs de ces villages sont relativement bien conservés, et quelques-uns ont été déclarés patrimoine mondial par l’Unesco. Ils sont situés dans les départements d’Itapúa (Santísima Trinidad del Paraná et Jesús de Taravangué, par exemple), et de Misiones.

Jesuítas Santísima Trinidad del Paraná

Photo de Neil Mickers

  • Ciudad del Este, Saltos del Monday. Ciudad del Este est une ville paraguayenne séparée du Brésil par le fleuve Paraná, et connue pour son tourisme du shopping ; mais les Saltos del Monday sont l’une des attractions touristiques les plus visitées du pays. Ces chutes d’eau, situées à proximité de la ville et dans un parc national du même nom, font plus de 40 mètres de haut et s’étendent sur 9 hectares.
  • Le barrage d’Itaipú. Ce barrage est une mégaconstruction, un fruit de génie. Partagé par le Paraguay et le Brésil, il se situe à Hernandarias. On peut faire une excursion diurne ou nocturne jusque là-bas en partant de Ciudad del Este ou de Foz do Iguazú, au Brésil. Toute l’énergie que ce barrage produit est destinée au Paraguay.

Represa de Itaipú

Photo de Leandro Neumann

  • Les dunes de San Cosme y Damián. Cette montagne de sable de 30 mètres de haut est située dans la localité de San Cosme y Damián — aussi fondée par les jésuites —, plus précisément au milieu du lac Yacyretá, formé, lui, par les eaux du Paraná. San Cosme y Damián se trouve dans le département d’Itapúa, département qui est situé au sud du Paraguay et sur la frontière avec l’Argentine.

Dunas de San Cosme y Damián

Photo de queulat00

  • Pantanal Paraguayo, Fuerte Olimpo. Le marais Pantanal Paraguayo est considéré comme étant la plus grande zone humide d’eau douce du monde. Il est situé à Fuerte Olimpo, dans le département d’Alto Paraguay, et fait frontière avec le Brésil. Cet énorme écosystème, qui est le refuge d’une infinité d’espèces, est un incontournable du tourisme fluvial au Paraguay.

Sachez qu’à votre arrivée à l’aéroport Silvio Pettrossi d’Asunción, vous pourrez changer vos euros contre des guaranis dans les bureaux de Global Exchange, ou bien en ligne — ce service est déjà disponible en Espagne.

[cta id= »20637″ align= »none »]

Photo de couverture : Arcadius.

Ricardo Ramírez Gisbert

Arquitecto y apasionado de los viajes y la fotografía. Autor del blog El Arquitecto Viajero y editor de la guía sobre Barcelona en inglés Barcelona N’Do

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu