Travel and Exchange est le blog des voyageurs qui changent de l’argent.

À ne pas rater en Chine

À ne pas rater en Chine

La Chine est l’un des pays les plus vastes. Il est donc difficile d’organiser un itinéraire avec tout ce qu’il y a de plus impressionnant dans ce pays en quelques jours.

C’est pour cela que je vais essayer de faciliter les choses en vous présentant cette liste de 5 endroits que vous ne devez pas rater lors d’un voyage en Chine.

1. La Grande Muraille

Vous avez là l’un des endroits les plus emblématiques de la China. Il y a peu de gens qui visitent ce pays sans faire ne serait-ce qu’un tout petit tour du côté de cette véritable merveille.

Au départ de Pékin, on peut accéder plus ou moins facilement à différentes parties de la muraille. Vous en verrez une face ou une autre selon ce que vous choisirez.

Badaling

C’est la partie la plus connue et par conséquent, la plus touristique et la plus visitée. Ceci est dû en grande partie au fait qu’elle est proche de Pékin : elle n’est située qu’à 80 kilomètres. Cette partie est entièrement restaurée. Donc, si vous êtes en quête d’authenticité, vous devrez aller ailleurs.

Moi, à votre place, si je voulais vraiment voir ce que la Grande Muraille a de plus authentique et j’avais du temps, j’éviterais cette partie et j’irais chercher ailleurs.

En été et pendant les vacances, c’est presque impossible de marcher sur la muraille, elle est bondée de touristes locaux. Si vous y allez à ces moments-là, vous allez coïncider avec 12 567 832 de Chinois.

J’avais lu quelque part que, une fois que les gens y accèdent en téléphérique — oui, vos yeux ne vous trompent pas, on peut accéder en téléphérique —, 90 % d’elles tournent à droite et provoquent ainsi un bouchon.

Si vous tournez à gauche, vous aurez cette partie pour vous tout seul, quasiment, ou bien jusqu’à ce qu’un Chinois s’en rende compte.

Un billet d’entrée par la section de Badaling coûte 46 yuans chinois (CNY), soit presque 7 euros (EUR). N’oubliez pas que la monnaie que l’on utilise en Chine, c’est le yuan. Chez Global Exchange, vous pouvez changer la monnaie que vous avez contre la monnaie chinoise.

Mutianyu

Cette section est située à 70 kilomètres de Pékin et est aussi restaurée. Vous vous demandez pourquoi elle est moins visitée que Badaling si elle est plus proche, pas vrai ? C’est simple. Mutianyu a beaucoup plus de dénivellations que Badaling. Si vous voulez donc prendre ce chemin, vous devrez être en bonne forme. Et puis, elle est moins bien connectée avec la ville.

En même temps que vous achetez un billet d’entrée pour cette section de la Grande Muraille, vous pouvez aussi prendre un billet pour monter sur le télésiège et un autre pour le toboggan ; ces deux moyens de transport vous permettront d’aller et de revenir plus calmement.

Si vous avez un peu plus de temps, je vous recommande de choisir Mutianyu au lieu de Badaling.

Un billet d’entrée par Mutianyu coûte aussi 46 CNY.

Faire du trekking entre Jinshanling et Simatai

Voici l’une des sections les plus spectaculaires et plus difficiles, à la fois, de la Grande Muraille. Elle n’est pas très restaurée.

Elle est située à 120 kilomètres de Pékin. On tarde entre 2 heures et demie et 3 heures — à condition que le trafic ne soit pas dense —, pour arriver jusqu’à Jinshaling et à partir de là commencer le trekking.

Une fois que vous y serez, vous pourrez escalader la montagne jusqu’à l’accès à la Grande Muraille ou prendre un téléphérique — très souvent, ce dernier est en arrêt à cause du vent.

Je vous recommande de monter à pied. C’est facile, on met 15 minutes pour arriver jusqu’à la zone d’accès.

Une fois que vous y serez, vous devrez faire 8 kilomètres de muraille, avec des montées et des descentes impossibles ; ce bout est tellement dur que vous devrez même parfois escalader ou allez presque à quatre pattes. Ce n’est pas facile de passer les 24 tours de guet qui parsèment ce chemin, mais je vous garantis que ça vaut la peine, car vous allez pouvoir profiter de la Grande Muraille dans la solitude.

Auparavant, on pouvait descendre de Simatai jusqu’à la route en tyrolienne, mais aujourd’hui, ce moyen de transport est fermé. Il faut donc quitter la section en empruntant un chemin de montagne entre ses deux premières tours de guet.

Ce parcours est, sans doute, très exigeant. Si on tient compte des arrêts pour se reposer et prendre des photos, il faut calculer 3 – 4 heures pour faire ce parcours, mais, comme je vous l’ai dit plus haut, c’est une expérience unique. C’est donc la section que je vous recommande le plus pour visiter la Grande Muraille.

Un billet d’entrée entre Jinshanling et Simatai coûte 60 RBM (environ 9 EUR).

Gran Muralla China

Jiangkou

Cette section de la Grande Muraille, située à 73 kilomètres de Pékin, a été construite en blocs de pierres blanches.

Elle n’est pas restaurée et se trouve en face de falaises abruptes. Elle est donc potentiellement dangereuse et devient l’une des sections les moins recommandables pour visiter la muraille.

Huanghuacheng

Voici une autre section proche de Pékin. Elle est en très mauvais état, pas restaurée et officiellement fermée au public. Cela n’empêche pas certains touristes de s’y aventurer.

2. Les Guerriers en terre cuite de Xi’an

Voici un autre symbole des plus connus de la Chine. Quand on pense à ce pays, on voit en esprit les plus de 8000 guerriers et chevaux en terre cuite qui furent enterrés aux côtés du premier empereur de la dynastie Qin, en 210 av. J-C.

Si vous voulez aller les visiter en partant de Xi’an, vous devrez d’abord aller jusqu’à la gare centrale de la ville. En face, vous verrez la gare routière ; cherchez-y des minibus bleus ou verts sur lesquels il y a écrit « Xi’an Terracota Warriors ».

Un billet de minibus coûte 8 CNY (1,2 EUR). On tarde une heure pour faire le trajet entre Xi’an et l’enclave dans laquelle se trouvent les fosses où sont gardés les fameux Guerriers en terre-cuite.

Un billet d’entrée aux fosses coûte 150 CNY (24 EUR). Après avoir traversé la végétation, on arrive sur une place où se trouve les trois fosses et le musée.

Je vous recommande de visiter d’abord le musée. Vous obtiendrez ainsi un minimum d’informations sur ce que vous allez voir et aurez aussi l’occasion d’observer les trois guerriers qui y sont exposés.

Après avoir visité le musée, passez aux fosses et commencez en ordre décroissant. C’est-à-dire faites d’abord la troisième, qui est la plus petite. Vous y trouverez 72 guerriers. Puis continuez sur la deuxième, qui contient 1300 guerriers et chevaux. En dernier lieu, rentrez dans la première, la plus grande et imposante de toutes.

On estime que celle-ci contient 6000 guerriers, bien qu’on ne puisse voir que 2000, et chevaux en position d’attaque, regardant à l’est.

Guerreros de Terracota de Xi´an

3. Les paysages karstiques de Guilin

S’il fallait choisir un seul paysage en Chine, ce serait le karst de Guilin.

La meilleure façon d’admirer ces reliefs, c’est de vous embarquer dans une croisière sur la rivière Li qui vous mènera de Guilin à Yangshuo. Une fois que vous y serez, vous pourrez vous délecter à contempler les alentours de cette ville à vélo.

Vous verrez des paysages karstiques féériques autour de vous pendant les plus de 3 – 4 heures du trajet entre Guilin et Yangshuo.

Vous avez plusieurs possibilités d’acheter une croisière. La plus commode et la plus économique, c’est de réserver la vôtre dans une agence de Guilin ou en même temps que vous cherchez un logement.

Vous serez transporté jusqu’au port de Yangdi, à 30 minutes de Guilin. Là, vous embarquerez sur la croisière que vous aurez choisie. Vous prendrez soit un bateau où on vous expliquera le trajet en chinois — vous avez doute deviné que 99 % des passagers sont chinois —, soit un bateau pour Occidentaux où les explications seront en anglais. Le prix d’un billet varie entre 295 et 395 CNY (44 – 59 EUR). Ce prix inclut les repas du genre buffet, qu’on sert à partir de 11 h 30.

Vous n’aurez qu’une chose à faire à bord du bateau : monter sur le pont du bateau et admirer des vues impressionnantes — n’oubliez pas de mettre une protection solaire.

640_Guilin

4. Le parc national forestier de Zhanjiajie ou « parc Avatar »

Ici, on a affaire à l’un des paysages les plus imposants de la Chine, bien que moins connu des Occidentaux. Ce n’est pas facile, ou pour le moins commode, d’arriver jusque-là.

Moi, je l’ai fait en partant de Chengdu ; ensuite j’ai dû faire 2 heures en train (de Chengdu à Chongqing), 1 heure en avion (de Chongqing à Zhangjiajie), quinze minutes en taxi (de l’aéroport de Zhangjiajie jusqu’à la gare routière, vu qu’il n’y a pas d’autre moyen de transport), une heure et demie en bus (de Zhangjiajie jusqu’à Wulingyuan, la porte d’entrée au parc naturel) et 20 minutes à pied jusqu’au logement que j’avais réservé.

Certes, on se fatigue rien qu’en lisant ça, mais il suffit de voir le parc de Zhangjiajie, où a été tourné le film Avatar, pour se rendre compte que l’effort en vaut la peine.

Le billet d’entrée au parc forestier national de Zhangjiajie n’est pas précisément économique, il coûte 275 CNY (41 EUR). Avec ça, vous avez un droit de visite pour 3 jours.

À cela, il faudra ajouter 70 CNY (10 EUR) par voyage dans l’ascenseur Bailong, le plus haut du monde à l’air libre ; il vous mènera, sur les 154 premiers mètres du trajet, à travers un tunnel jusqu’au sommet. Du haut de 326 mètres, vous admirerez l’une des vues les plus spectaculaires des formations rocheuses de ce parc.

Parque Nacional de Zhangjiajie

5. Fenghuang

Si ce que vous cherchez, c’est un endroit où pouvoir observer la tradition en Chine, allez à Fenghuang.

Dans le temps, c’était une ville qui séparait les cultures des plaines centrales de celles des montagnes du sud-ouest.

Les habitants construisirent une agglomération avec des maisons sur pilotis, des ruelles enchevêtrées et des temples qui, aujourd’hui, sont la plus grande attraction de cette localité. Quand on pénètre dans cette zone de la ville, on a l’impression de faire un retour vers le passé.

Fènghuáng

Ce n’est pas facile, non plus, d’arriver jusque-là. Il n’y a pas d’avion ni de train, vous allez donc devoir prendre obligatoirement la route, c’est-à-dire voyager en bus. Normalement, on part de Huai Hua ou de Zhangjiajie et on met 3 – 4 heures pour arriver à destination.

Mais, de même que pour les lieux précédents, au bout, vos efforts seront récompensés : vous aurez la possibilité d’admirer l’un des sites les plus photogéniques de la Chine.

Roger Carles

Soy la persona que está detrás del blog de viajes "Viajeros Callejeros" (www.viajeroscallejeros.com) llevando toda la parte técnica y de diseño. Uno de mis grandes hobbies es viajar, algo que plasmo en el blog intentando ayudar a todas las personas que quieran organizar sus viajes por libre y tener información práctica sobre el destino que han elegido.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu